• Comprendre les dimensions

    Mardi 6 septembre 2011

    L’erreur serait de croire que les dimensions dépendent exclusivement de notre désir d’évoluer vers une société plus égalitaire et plus représentative de l’esprit originel de la création.

    La vie ne se développe pas en fonction de l’être humain, il n’est qu’une étape sur le chemin d’une évolution globale.

    Le fait que nous soyons capable de conscientiser ce processus de façon individuelle est remarquable mais ne fait pas de nous le créateur du processus, tout au plus nous sommes le surfeur sur la Vague de l’évolution qui s’enroule et se déroule selon un schéma pré-établi.

     

    Ce qui cette fois-ci rend l’évolution plus intéressante est la combinaison : processus habituel du passage d’une fréquence à l’autre et l’événement du Rayon de Métatron, qui lui, permet d’harmoniser la Conscience intérieure avec la forme extérieure : c’est donc une opportunité de sortir de l’ascenseur naturel pour monter dans un élévateur « supersonique » équivalent à notre capacité vibratoire réelle.

     

    Expliquer les dimensions

     

    On appelle dimension spirituelle un état de conscience et l’expérimentation structurelle qui lui est associée (forme géométrique associée au niveau de conscience)

     

    La 1D est l’état des roches et des molécules stables. C’est un état où l’on ne se déplace pas physiquement et où la vie se déroule sans conscience du temps. La préoccupation essentielle est le développement de sa propre structure : du plus simple au plus complexe, sur une dimension éternelle du temps. La roche, le corail et en bout de course, les arbres et les plantes vivent dans cette dimension.

     

    La 2D inclut l’idée de déplacement, de mouvement et la conscience de clan, de groupe.

    C’est à partir de la 2D que l’on pense à soi comme individu inclus dans une tribu.

    On se nourrit en groupe, on vit en nomade sur la surface de la Terre. Le temps est lié à la naissance et à la mort.Les mammifères vivent selon ce schéma.

     

    La 2,5 D permet de concevoir les lieux comme habités par des consciences (dévas ou les dieux)

    Les éléments du paysage et du climat deviennent des puissances extérieures à soi comme individu et à Soi comme identité du Clan. Il faut donc apprendre à entrer en contact avec ces autres intelligences par des rituels, établir des règles de communication avec « quelque chose d’autre ».

    L’invisible et le visible sont identifiés selon leur puissance de destruction ou d’interaction avec Soi.

     

    La 2, 7D entame le processus de développement agraire, et très vite on atteint le stade de la 3D, avec le développement technique et urbain.

     

     

    La 3D correspond au développement des talents individuels ; agriculture et élevage, artisanat et technique ; du plus simple au plus complexe.

    On intègre à la conscience de soi, la dimension affective donnée à la famille, au clan puis on y ajoute les relations entre les clans donc avec des personnes qui ne font pas partie du clan. Evidemment cela crée d’abord des conflits, des guerres, des exterminations.

    Puis avec l’évolution des centres d'habitations en structures urbaines, la conscience individuelle doit s’habituer à vivre selon des règles : le civisme, afin de maintenir un équilibre.

    Cette notion permet de développer les clans à l’état de nation, de faire des métissages de techniques et de talents qui vont progressivement évoluer vers l’abstrait, la philosophie, les mathématiques, les langues.

    Pourtant le centre de toute création part de la conscience de Soi et de son propre pouvoir.

    Le mot important est « moi », ce qui implique un certain individualisme au cœur des relations avec les autres. On les envisage pour son propre développement ou pour la défense de ses possessions.

     

    En 3,5D on conceptualise des idées et des mondes hors de la réalité visible et tangible.

    On peut se projeter psychiquement à travers les rêves, l’imaginaire, la poésie et les techniques : les livres, puis l’audiovisuel qui vont faire entrer l’invisible, le surnaturel, l’imaginaire sur des supports de réalité. On continue à développer le besoin de projection  de son image sur l’imaginaire des autres : c’est le narcissisme, la prise de pouvoir psychique.

    L'effet pervers est l'idôlatrie de l’apparence extérieure et ses effets dérivés l’envie et la jalousie des possesions ou de l'apparence d'autrui.

     

    En 3,7D on apprend à désirer collaborer ou apprendre des autres, mais la dimension narcissique ou l’habitude de l’égocentrisme rend le dialogue difficile puisqu’il n’y a pas encore d’écoute véritable entre les individus : l’individu fort a pris l’habitude de contrôler la situation d’échange pour déposséder les autres, ce qui entraîne des conflits d’intérêts et l’utilisation d’arbitrage extérieur (procès) pour équilibrer les communications.

     

    La 4D est activée par l’apaisement des tensions, la pacification dans les échanges quels qu’ils soient (commerciaux, sociaux, politiques, nationaux et internationaux)

    La capacité d’écoute et de réceptivité à l’autre sans que cela détruise l’individu ou la nation est le défi de la 4D. Il s’agit de reconnaître les forces et les faiblesses de chacun pour équilibrer l’ensemble, d’aider à développer sans dépasser le stade d’intégration et d’intégrité nécessaire à chacun pour reconnaître sa propre identité. Le tourisme de masse a contribué à cet équilibre, ce qui n’empêche pas des effets pervers de domination par le pouvoir de l’argent.

    La mise en place d’un calendrier de rencontres des gouvernances internationales  et de systèmes de régulation à l’échelle planétaire fait partie de l’évolution en 4D.

     

    La 4,5 D consiste à apprendre de l’autre sans se laisser soumettre. Envisager les relations internationales et interplanétaires sous l’angle de l’harmonie et la collaboration pacifique.

    A l’échelle de l’individu cela demande un retrait des jugements sur l’apparence

     

    En 4,7 D pointe l’harmonie intérieure, un besoin de retrait de l’agitation extérieure pour intégrer de nouvelles aptitudes telle que l’ouverture de la clairvoyance ou de la télépathie (intégration des techniques de communication à l’intérieur de soi).

    On se sent facilement fatigué par les relations avec les personnalités dominatrices qui cherchent la compétition, on ressent le besoin de faire évoluer sa sensibilité pour l’amplifier et mieux structurer sa vie selon de nouveaux concepts : le retour à l’harmonie avec l’espace naturel, le milieu  ambiant, le besoin de pureté et  de pacification de l’énergie afin de ne pas bousculer la sensibilité d’autrui et évoluer sur l’échelle de l’Unité. On redevient l’enfant de la Terre car on saisit combien notre structure interne s’est développée selon les règles données par la planète, ses éléments et ses formes géométriques particulières.

    La communication avec d’autres espèces ou niveaux de conscience nous renvoie l’image réelle que nous projetons dans l’échelle de la Conscience Universelle.

     

     

    La 5D commence par une rupture avec les dimensions précédentes.

    On se développe à partir d’une conscience de soi transpersonnelle c’est-à-dire qui dépasse les besoins personnels : on se passionne sereinement pour l’évolution de son humanité au maximum de ses capacités de service. On reconnaît que les talents acquis dans cette vie feront progresser l’ensemble de notre patrimoine génétique et l’ensemble des éléments qui nous constituent.

    Tous nos acquis sont un héritage pour la communauté des consciences qui partagent la même expérience planétaire : le partage est devenu la Règle.

    Nos mondes et nos acquis forment une strate de connaissance et d’expérience qui servira pour former un nouveau substrat de conscience ; telles des particules de conscience nous évoluons individuellement pour aider l’ensemble, chacun selon nos forces.

    L’Internet et sa toile d’interaction sont une manifestation visible de cet état d’esprit.

     

    Les autres dimensions (6D, 7D) ajoutent de la profondeur et de la sensibilité.

    Les mathématiques, les langages, les modes de communication en sont transformés : par exemples, les chiffres et les symboles deviennent « vivants » et s’organisent entre eux différemment, ils reçoivent l’Esprit de vie et cela recrée l’interprétation des codes selon une échelle universelle et pré-éxistante à notre humanité. Nous devenons les élèves et apprentis communiquant avec d’autres civilisations, plus anciennes et plus sages.

     

    Il n’y a pas de limites connues aux dimensions de la Conscience. Et l’Univers ajoute des niveaux à chaque mouvement créatif : il y a de quoi faire ! J'espère que cet exposé rapide clarifie votre approche des changements en cours. Bonne journée à tous. Lila
    http://www.lilaluz.net/article-comprendre-les-dimensions-83502292.html

     

    « 6ème jour de la vague universelle Maya : La FloraisonLes familles d’âmes se positionnent »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :