• La réflexion comme mécanisme d’analyse

    lundi 19 septembre 2011

    par Michel Michaud

        Une réflexion est volontaire. Un input extérieur se produit et l’esprit réfléchit dans l’eau de ses mémoires pour se faire une idée réaliste de ce qu’il doit comprendre ou faire. Dans ce cas-ci la réflexion est volontaire, il y a volonté de comprendre l’input.

        Un input extérieur se produit et il n’y a personne pour réfléchir, pourtant il y a action. Elle est l’action de la programmation. Elle ne peut être réfléchie parce qu’elle n’est pas la propriété de l’esprit. Elle est spontanée. Elle est action de Je Suis.  

        Quoique déroutante, elle pousse la réflexion sur
        l’acceptation de cette action de l’esprit  sans réflexion comme quelque chose de naturel et l’abandon total à ce ¨Qui Est¨, comme obligatoirement logique. Mais justement, pour qui est-ce logique?

        Tant qu’il y a quelqu’un pour chercher à connaître par exemple, en accroissant sa connaissance par tout les outils mis à sa disposition. Tant qu’il y a quelqu’un désirant s’unir à la Conscience, alors le voile de l’illusion vous donne la conviction que vous y arrivez et que vous êtes sur la bonne voie.

        Et puis cette recherche qui doit continuer coûte que coûte de Qui Je Suis, elle n’est certainement pas volontaire,elle est apparue comme un foetus en gestation, elle est là et sa finalité ne dépend que de la période de gestation de l’esprit nécessaire à la naissance de ¨La Compréhension dans le coeur du coeur¨. Il y a découverte que ce qui réfléchie est ce moi personnel et tantôt impersonnel. L’observateur, ce gars derrière moi qui observe, qui observe tout ce qui apparait à la conscience, est de plus en plus présent, le personnel s’efface comme un buvard absorbant l’encre de la connaissance.

        Voilà, maintenant était-ce une réflexion résultante de ma programmation? Certainement pas! La programmation et la réflexion sont de deux mondes différents, l’un est Présent et l’autre Passé et Futur. L’un est action et l’autre est une réaction.

        Qu’est-ce que je connais en fait?

        Qu’est-ce que je sais en fait?

        Qui veut connaître?

        Qui désire savoir?

        Ne connaissant pas, ne sachant pas, le Silence est certitude, la présence dans ce qui est vu, entendu, perçue, senti et touché est peu important en fait, seulement ¨Ressentir La Vie¨, rien d’autre.
       
        Cette chronique prend maintenant fin, une petite histoire me vient à l’esprit pour illustrer ceci. Comme un enfant qui après s’être rassasié du plaisir de construire un château dans le sable, se lève et le défait avec ses pieds, simplement parce qu’il a finit de jouer avec et sans qu’aucun regret ne se manifeste, il y a un mouvement de terminaison de ce jeu d’écriture, je ne sais pas où quand comment et pourquoi, Tout cela se terminera.

        Tout ce que je sais, c’est que l’Expérience de l’idiot, celui qui ne connait rien, celui qui ne recherche rien, celui pour qui le mot Conscience n’existe tout simplement pas, celui qui n’a pas besoin de comprendre tout, celui qui est amour dans chaque partie de son êtreté prend de plus en plus de place et il n’y a personne qui peut changer cela.

        Avec infiniment d’amour et de respect, disait mon maître et je ressent ces mots comme approprié maintenant.

    Michel Michaud


    Dernière chronique de Michel pour LaPresseGalactique.com

    « "Incapacité mentale ou physique" chez l’enfant : une preuve flagrante vise les vaccins !Comment le pouvoir de nos pensées affecte la terre »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :